Salut! Ça va?

MUSÉE HRISUK à ENCARNACIÓN : à la découverte du peuple paraguayen

Décembre 2023
ORIGINE DE LA COLLECTION HRISUK

Des immigrants d’origine russe sont arrivés au Paraguay en 1935 et se sont installés dans la ville d’Encarnación.
Eduardo Hrisuk à l’âge de 12 ans, commence la collection de timbres en compagnie de son jeune frère Juan Carlos, le passe-temps préféré des enfants et des jeunes de leur époque. Les timbres étaient échangés par correspondance entre les collectionneurs du monde entier et la grande majorité d’entre eux conservent encore les enveloppes et font partie de la collection. Avec le temps, des cartes postales et des photographies de la ville d’Encarnación s’y sont ajoutées.

Au début, les collections étaient constituées de documents et d’objets appartenant au département d’Itapúa, puis se sont ajoutés des objets de tout le Paraguay. C’est encore toujours son propriétaire et initiateur, M. Eduardo Hrisuk, qui choisit les objets et les documents, par l’intermédiaire de galeristes, d’antiquaires, de vendeurs occasionnels et de particuliers, et c’est lui qui tient personnellement le registre par écrit des pièces qui composent la collection.

Les certifications et les dossiers, ainsi que la restauration nécessaire des images et des œuvres sont effectués par un spécialiste.

PREMIÈRE EXPOSITION TEMPORAIRE
En octobre 2019, la première exposition temporaire s’est tenue sous le nom de « Peintres paraguayens des XIXe et XXe siècles et sculpteurs indigènes et jésuites de la période baroque », où les images de saint Jean-Baptiste ont été exposées. L’exposition était organisée dans un bâtiment du centre de la ville d’Encarnación, favorisant ainsi la visite des personnes de la commune et est restée ouverte au public pendant un mois, en faisant aussi partie du tour appelé « Nuit des musées », exposition qui a accueilli un millier de visiteurs.

En novembre de la même année, 30 pièces de la collection Hrisuk ont été prêtées au Musée de la Banque centrale du Paraguay, situé à Asunción, la capitale du Paraguay pour l’exposition intitulée « Joyaux de la Grande Guerre ».

LA COLLECTION HRISUK AUJOURD’HUI
La collection est composée d’environ 20 000 pièces, regroupées selon leurs caractéristiques. Il y a des images, vestiges d’autels, niches et retables de la période coloniale, des missions franciscaines et jésuites du Paraguay, des pièces de monnaie et de billets de banque appartenant au Paraguay, selon un catalogue de Miguel Ángel Pratt Mayans, des timbres du début du XXe siècle, des œuvres de la fin du XVIIIe siècle à nos jours, réalisées par des artistes paraguayens et des artistes étrangers ayant vécu au Paraguay.

Il y a également des œuvres de Pablo Picasso, Salvador Dalí, Tarzila do Amaral, Benito Quinquela Martín, Carlos Páez Villaró, entre autres.

Vous pouvez aussi voir des éléments correspondant aux chemins de fer centraux du Paraguay, ainsi que des manuels, documents, ustensiles et parties de l’ancienne gare, des armes américaines et européennes des XVIIIe et XIXe siècles et autres objets, des documents et des photographies, dont beaucoup ont été utilisées pendant la guerre du Chaco et la guerre de la « Triple Alianza ».

Une intéressante collection d’objets personnels, vêtements, cadeaux et documents des anciens présidents du Paraguay, des livres, documents, magazines, journaux, manuscrits, télégrammes et lettres du Paraguay des XVIIIe et XIXe siècles, des jeux d’échecs du XXe siècle en ivoire, onyx, ébène, bois et métal, ayant appartenu tout particulièrement à un ancien président du Paraguay est présentée.

Des bustes, des sculptures, des pièces en céramique, en terre cuite, des objets constitués de différents matériaux réalisés depuis le début du XXe siècle par des auteurs paraguayens, ainsi que d’autres appartenant à l’histoire de la franc-maçonnerie paraguayenne depuis le début du XXe siècle ou encore des éléments faisant partie des cérémonies, épingles, babouins, Médailles et décorations créent une atmosphère historique et artistique particulière, propre à ce musée.

On peut enfin découvrir une collection d’objets d’usage quotidien et de meubles du XIXe siècle au Paraguay.

Et si vous vous intéressez à la musique et à son histoire, vous pourrez étudier les archives numérisées de la musique paraguayenne, à partir du premier enregistrement réalisé en 1926.


EVOLUTIONS FUTURES
La structure est en cours de transformation afin d’établir un cadre institutionnel approprié avec ses objectifs et ses principes de fonctionnement.

La construction d’un bâtiment dédié et indépendant dans le même terrain que le musée actuel servira à abriter la collection ou une partie de celle-ci.

La mission du futur musée Hrisuk est de devenir un lieu de réflexion et d’offrir aux citoyens un espace d’exposition organisé afin que les œuvres et les pièces puissent être appréciées dans leur totalité en tant que partie intégrante de l’histoire de notre peuple.

L’intérêt de son propriétaire est de contribuer à percer le mystère d’un peuple en transformant le patrimoine régional en identité nationale.

On repense ainsi l’héritage immortel des Jésuites 400 ans après leur arrivée, la résurgence de la ville idéale au cœur de la jungle sud-américaine.

L’objectif est la mise en place d'un fil conducteur, malgré la fragmentation de l’histoire, qui maintient un corrélat amical, où les gens s’approprient de la vérité en construisant une identité inclusive particulière et généreuse.

Avec le musée Hrisuk comme point de départ, nous marquerons l’arrivée de ce lendemain extraordinaire tant attendu par tous : la cristallisation d’une utopie dans le sud du Paraguay.