Salut! Ça va?

«FARAFINA TIGNE» Le musée de perles

Décembre 2023
Situé sur la route nationale numéro 6, FARAFINA TIGNE, le musée de perles est un musée à caractère privé à Sévaré-Mopti, au centre du Mali, à environ 600 km de la capitale Bamako. Sur ce joli musée, seul du genre dans la région, Oumar CISSE, neveu et homonyme du promoteur, Oumar CISSE dit Peace Corps décédé il y a un peu plus d’un an, répond à nos questions.

Bonjour monsieur. Merci de m’avoir accueilli dans ce prestigieux musée. C’est un plaisir.

C’est bien partagé.

J’ai quelques questions à vous poser sur votre musée. Je peux savoir quels sont le nom et l’historique de votre musée?
Farafina tigne, le musée de perles, a été créé en 2011 par mon oncle et homonyme Oumar CISSE dit Peace Corps, décédé il y a un peu plus d’un an. Malheureusement, l’ouverture du musée a coïncidé avec le début de la crise au Mali. Mopti, le centre du pays où les activités touristiques étaient fréquentes, a perdu progressivement la visite des touristes étrangers qui animaient ces activités. Et le musée, qui recevait aussi la visite de la plupart de ses touristes, a fermé, car il y en a moins. Aujourd’hui, c’est la boutique qui sert aussi de musée. Les visiteurs viennent découvrir nos articles dans la boutique, mais nous ouvrons souvent le musée aux personnes qui le demandent, voulant satisfaire davantage leur curiosité.

Quel est l’objectif du musée ?
Comme dans son nom « farafina tigne » qui signifie en bambanankan, une langue locale, « la réalité africaine », ce musée a pour objectif de promouvoir la culture africaine à travers le style et la parure de différentes ethnies.

Est-ce que vous exposez uniquement que de perles ?
C’est vrai qu’en voyant ou écoutant le nom « musée de perles », on ne peut s’empêcher d’avoir l’impression qu’il s’agit d’un musée qui expose exclusivement des perles. Mais nous exposons bien d’autres choses, notamment des habits, des coiffures, tout ce qui est susceptible de mettre en évidence la particularité de telle ou telle ethnie africaine en général, mais malienne en particulier.

Qui sont généralement vos visiteurs ?
Nous recevons d’un peu partout, mais la majorité de nos visiteurs sont étrangers.

Organisez-vous des journées de visite pour les enfants ?
Pas spécifiquement. Mais nous recevons beaucoup d’enfants au compte de l’Alliance Franco-malienne de Mopti lors de ses traditionnelles activités.

A quoi s’intéressent généralement ces enfants ?
Ces enfants sont curieux et s’intéressent à tout. Mais ils deviennent plus attachés à un objet lorsqu’au cours de nos explications, ils découvrent que cet objet est de leur ethnie. Les enfants sont beaucoup attachés à leur origine.

Comment Peace Corps aimerait voir ce musée s’il était en vie ?
Très grand, sans doute, où tous les Africains se retrouvent à travers les différentes représentations avec une affluence satisfaisante.

Avez-vous quelques mots pour terminer ?
Je dirais simplement MERCI à votre équipe.