Salut! Ça va?

L’histoire de Moldavie gardée par le Palais « Manuc Bey »

Décembre 2023
Le Musée d'Histoire et d'Ethnographie fait partie du complexe historique et architectural « Manuc Bey ». Le complexe est situé dans le secteur ouest de la ville de Hîncești, en République de Moldavie.


Le complexe « Manuc Bey » représente une petite partie de l'ancien domaine, d'une superficie d'environ 10 ha, acheté par la personnalité historique controversée d'origine arménienne Manuc-Emanuel Mârzaian pour trois cent mille lei à Ioniță Iamandi en avril 1816.

Emanuel (Manuc) Martirosi Mârzaian est né en 1769 dans la ville de Rusciuc (alors dans l'Empire Ottoman, aujourd'hui ville de Ruse en Bulgarie). Il était le fils du marchand de céréales Martiros Mârzaian, originaire du village de Karpi en Arménie, région d'Ararat. Il fit de nombreux voyages à Constantinople, réussissant à amasser une fortune considérable. Il passait, à son époque, pour l'homme le plus riche des Balkans.

En 1806, après le début de la guerre russo-turque de 1806-1812, Manuc est arrivé dans la capitale de la Valachie (après une courte période de refuge en Transylvanie) et fut contraint de s'y installer pour une longue période pour des raisons liées à la Guerre. Dans la seconde moitié de la même année commence la construction de l'auberge qui sera achevée en 1808. A cette époque, son architecture était assez innovante, car Manuc souhaitait que son auberge n'ait pas l'aspect de forteresse du XVIIIe siècle.

En 1809, il a été médiateur entre l'armée impériale russe dirigée par le général-comte Mikhaïl Andreevich Miloradovich et la garnison rebelle ottomane de Giurgiu. Agent de la politique impériale russe, Manuc a participé aux négociations en 1812 pour l'élaboration du Traité de Bucarest entre les empires russe et ottoman, qui ont eu lieu dans son auberge de Bucarest.

Le tsar Alexandre Ier lui décerne le titre de « Chevalier de l'Ordre de Saint Vladimir ».

Après la fin de la guerre russo-turque, il quitte Bucarest et laisse ses nombreuses entreprises entre les mains de personnes de confiance. Il s'installe pendant une courte période à Sibiu, puis, en 1815, Manuc s'installe avec sa famille à Chisinau, en Bessarabie, où il achète le domaine Hîncești pour 300 000 « lei d'or ».

Comme le nouveau propriétaire du domaine meurt subitement au cours de l'été 1817, à l'âge de 48 ans seulement, il est fort probable qu'il n’ait construit aucun édifice, tous les bâtiments du périmètre actuel du Complexe (sauf la Maison Iamandi) étant érigés par ses descendants. Ainsi, outre la Maison Iamandi, l'imposant bâtiment du Palais, construit entre 1858-1861, la Tour de Garde, la Maison du régisseur et le Château de Chasse ont été conservés jusqu'à nos jours.

La construction du manoir débuta sous la direction de son fils Murat (Ivan) et ne fut achevée qu'entre 1858 et 1861 par son petit-fils Grigore. Les deux hommes ont construit un magnifique château de style français avec un jardin d'hiver, des tours de guet et un immense parc. En 1881, le célèbre architecte Alexandru Bernardazzi a dessiné et a construit le Château de Chasse, entouré de tours, d'un jardin d'hiver et d'un petit parc. Après la Seconde Guerre mondiale, le manoir est passé aux mains des Soviétiques. Le tremblement de terre de 1986 a été fatal pour le manoir, après quoi la plupart des bâtiments ont été déclarés endommagés. Le château de chasse a été plus ou moins conservé et un Musée ethnographique y a été ouvert.

La restauration du Château de Chasse a été entreprise et en 1979, il a été transformé en musée historique et ethnographique, avec plus de 20 000 pièces exposées.



Aujourd’hui, la Maison Iamandi abrite le musée avec ses pièces dans plusieurs salles aux thèmes variés, comme la période soviétique, Grigore Cotovschi, mais aussi sur des arts populaires du 14e siècle.

En octobre 2013, un contrat de subvention a été signé concernant la restauration du complexe historique. Le projet a été mis en œuvre au cours des années 2014-2015 et concerne un total de neuf bâtiments.

Il s'agit du Palais « Manuc Bey », qui comporte 2 niveaux, le Bâtiment de la Comtesse, le Château de Chasse, la Maison du Régisseur, la Tour de Guet, l'Église Arménienne, la fontaine artésienne, les écuries et les galeries souterraines qui commencent près du Manoir. Et s'étendent sous toute la ville de Hîncești.

Si vous avez l’occasion de venir en Moldavie, n’hésitez pas à visiter ce complexe !