Salut! Ça va?

Musée de littérature et d’études régionales : le bien diffusée dans l’espace

Décembre 2021

Il y a 14 ans, je suis venue rendre visite chez le poète Leonid Andreevich Zavalnyuk avec une demande. À cette époque-là, l’Université pédagogique de Blagovechtchensk se préparait à l'ouverture du Musée de littérature et des d’études régionales Anatoly Losev. Mes collègues du département, dirigés par le professeur Alexandre Vasilievich Urmanov, ont effectué un travail de recherche très important. Ils ont créé le concept du musée, collecté des matériaux, aménagé des stands, des vitrines, des expositions. Moi, je faisais des recherches à Moscou et je voulais aussi contribuer à ce grand projet.
C’est pourquoi je suis allée chez notre célèbre poète Leonid Zavalnuk qui habitait à cette époque-là à Moscou, pour lui demander du matériel pour le musée. Leonid Andreevich a répondu très généreusement à ma demande. Il m’a remis des objets personnels très précieux, dont sa peinture, un « livre de grenier » avec des brouillons de poèmes, des photographies, plusieurs livres avec ses autographes.
Le musée a ouvert ses portes le 2 mars 2007. Et depuis lors, il fait découvrir aux visiteurs la littérature de la région de l'Amour des origines à nos jours. Le musée dispose de deux salles. Des portraits, des stands, des vitrines avec des expositions sont disposés le long du périmètre de la Grande Salle. La partie centrale est dédiée aux fondateurs de la littérature de l'Amour - les poètes Porfiry Masyukov et Leonid Volkov. L'exposition la plus précieuse et unique non seulement de cette vitrine, mais de tout le musée est le recueil de poèmes « Échos du Haut-Amour et du Transbaïkalie » de Porfiry Masyukov, daté de 1894 !
La Grande Salle du Musée accueille régulièrement des rencontres avec des écrivains de l'Amour, des cours thématiques, des excursions pour étudiants et écoliers, des soirées littéraires, des présentations de l'anthologie de l'Amour. On y organise tous les ans la conférence scientifique régionale « Lectures Losev » et d'autres événements.
Dans la petite salle du musée, il y a plusieurs expositions personnelles, ainsi que des almanachs littéraires « Priamourie » et « Amour ». Les fonds principaux du musée sont également conservés ici : des dizaines de collections personnelles et plus d'un millier d'objets précieux (livres, photographies, lettres, manuscrits, brouillons, autographes et autres documents et objets liés à la vie et à l'œuvre des écrivains de l'Amour). Actuellement, parmi les fonds du musée on trouve les archives manuscrites de Leonid Zavalnyuk, offertes au musée par la veuve du poète Natalia Markovna.
En 2007, Leonid Zavalnyuk a exprimé son avis sur la création de notre musée : « À l'Université pédagogique de Blagovechtchensk, comme je l'ai appris, il y aura un musée littéraire.
C'est beaucoup ou peu ? En tant qu'ancien habitant de Blagovechtchensk, je pense qu’a Blagovechtchensk, il y avait un théâtre, un théâtre de marionnettes, une maison d'édition. C'était une ville. La maison d'édition a disparu - c'est une ville un peu différente. Une atmosphère culturelle est un peu différente. Un autre air.
Je dirais qu'un autre foyer du bien apparait, ce musée littéraire est une grande, grande bénédiction pour Blagovechtchensk, pour la région de l'Amour, pour toutes les personnes liées à l'Extrême-Orient.
Et en général il faut dire que c'est important pour tout le monde ! Pour tous les vivants - parce que le bien diffusé dans l'espace ne disparaît pas. Il se propage absolument dans toutes les directions et à toutes les distances.
Je souhaite à ce musée une bonne, bonne et longue vie. Et de la croissance, de la croissance constante ! »

14 ans se sont écoulés depuis. Le musée grandit. Il reçoit des visiteurs. De nouveaux matériaux y apparaissent. Le Département de langue et de littérature russes poursuit ses recherches sur la littérature de la région de l'Amour. Et ceux qui viennent visiter notre musée ou travailler en cours dans la salle 465, où il se trouve, manifestent un intérêt particulier envers les livres sur les gens, l'histoire, la culture, le passé et le présent de la région qui est devenu pour nous très cher.